Métabolisme

L’anandamide inhibe la prolifération du cancer du sein humain

Résumé

L’anandamide a été le premier métabolite cérébral à agir comme un ligand des récepteurs cannabinoïdes CB1 « centraux ». Nous rapportons ici que le cannabinoïde endogène inhibe de manière puissante et sélective la prolifération des cellules cancéreuses du sein humain in vitro.

L’effet anti-prolifératif de l’anandamide n’était pas dû à la toxicité ou à l’apoptose des cellules, mais s’est accompagné d’une réduction des cellules dans la phase S du cycle cellulaire.

Ces données suggèrent que l’anandamide bloque la prolifération des cellules cancéreuses du sein humain par une inhibition de l’action endogène de la prolactine au niveau du récepteur de la prolactine, médiée par le récepteur CB1.

Date de publication

07.1998

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *